NOU LÉ KAPAB

NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

Lutter contre la pauvreté, l'affaire de tous

A l'occasion du lancement du compte à rebours pour l’Abolition de l’extrême pauvreté d’ici 2015, le 31 décembre 2013 (Saint Paul), Gilles Leperlier, président de l'AJFER - Nou Lé Kapab a rencontré Gilmée Vochré, premier maire des Pauvres de La Réunion.

 

FIJR 0685

 

Elue symboliquement le 4 août 2013, Gilmée Vochré représente les 343.000 réunionnais vivant sous le seuil de pauvreté. Un combat qu'elle mène pour les autres, mais dont elle connait la nécessité. Madame le Maire vit actuellement dans une situation difficile avec seulement 400 euros par mois et une facture d’eau qui s’élève à plusieurs milliers d’euros. "Il y avait une fuite, j’ai eu une facture de 6000 euros, je rembourse 50 euros tous les mois", raconte Gilmée.  

 

FIJR-0688.JPG

Gilles Leperlier, Gilmée Vochré et Raïssa Noël


L'AJFER-Nou Lé Kapab a tenu à apporter son soutien et sa solidarité à la bataille menée par le Comité de l'Appel de l'Ermitage contre la pauvreté. Car cette lutte est nécessaire, d'autant plus que les mesures gouvernementales à venir vont durement toucher les plus démunis et notamment les jeunes. 

 

La pauvreté est un fléau à combattre chaque jour, raison pour laquelle, nous sommes présents ce 31 décembre 2013. Mais cette situation est aussi dû au manque d'emplois dans île, et aux nombreux postes qui échappent aux réunionnais.

 

Deux luttes indispensables pour la société réunionnaise qui demandent l'union de tous pour parvenir à changer les choses.  

 

N.B. Lors cette matinée de lancement, Gilles Leperlier a rappelé le travail mené en collaboration avec le Comité de l'Appel de l'Ermitage. Et notamment le dépot d'une lettre commune à la préfecture afin de demander une table ronde sur le RSTA, le 10 juin 2013. L'AJFER-Nou Lé Kapab, le Comité de l'Appel de l'Ermitage et une dizaine d'association ont mené des actions afin d'interpeller le gouvernement sur la nécessité de mettre en place une alternative au Revenu de Solidarité Temporaire d'Activité (RSTA), concernant près de 40.000 travailleurs.   

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

saminadin 06/01/2014 18:46


Oui nous devons conjugués nos efforts de par nos engagements quotidiennes,personnelles associatives,militantes,afin que la pauvreté recule et que l'humanisme progresse .


nous devons aussi réfléchir et proposer les réformes necessaires ,qu'elles soient administratives,sociales,économiques ;toutes les pistes sont à etudier et mis en applicationspour enrayer ce
fléau.Cette bataille est rude mais la victoire est à la hauteur


e