NOU LÉ KAPAB

NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

Deux ans pour éradiquer la pauvreté

Plusieurs associations soutiennent l’initiative du Comité de l’appel de l’Ermitage. Le compte-à-rebours a été lancé ce matin à Saint-Paul.


COMITE-ERMITAGE JIR

 

C’est l’ambition, le rêve du Comité de l’appel de l’Ermitage. Cette association annexe du parti communiste réunionnais a inauguré ce matin à Saint-Paul un compte-à-rebours visant à abolir l’extrême pauvreté dans l’île au 31 décembre 2015. Associations, élus, et acteurs économiques sont invités à unir leurs initiatives pour atteindre cet objectif. 730 jours pour “faire en sorte que plus aucun Réunionnais ne se retrouve avec moins de cinq euros de reste à vivre pour se nourrir, se loger ou se vêtir”, précisent Raïssa Noël et Frédéric Técher, les porte-paroles du comité. 

 

La plaque affichant ce décompte a été dévoilée en présence de plusieurs représentants d’associations connues pour leur engagement au service des plus démunis : Collectif 974 du mouvement les indignés, comité des chômeurs et mal logés du Port, Afjer-Nou lé kapab, Amnesty International, banque alimentaire des Mascareignes, etc.

 

Philippe Yee Chong Tchi Kan rappelle l’origine de cette initiative : “En 2000, 189 chefs d’Etat et de gouvernement ont apposé leur signature sur douze grands objectifs du millénaire pour le développement. Le premier de ces objectifs, réduire de moitié l’extrême pauvreté dans le monde, a été atteint en 2013. Le secrétaire général de l’Onu l’a confirmé. Nous estimons que ce challenge est possible à la Réunion”.

 

Le 18 décembre 2012, élus et militants du parti communiste avaient réuni plusieurs dizaines de pauvres sur la plage de L’Ermitage pour parler emploi, pouvoir d’achat et lutte contre la pauvreté. Ainsi naissait le Comité de l’appel de l’Ermitage.

 

V.B. Clicanoo.republié le 31 décembre 2013 15h16

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

samininadin 02/01/2014 17:28


Oui la lutte contre la pauvreté  doit  être menée avec détermination, sans compromission.les décisions politique qui sont  prises doivent  trouver leurs
traduction sans délai sur le terrain,Qu'il y est coherence politique et administrative car la pauvreté n'attend pas.


Bravo aux menbres du comité de l'appel de l'Ermitage et tous les acteurs ,dans le combat qu'ils menent pour éradiquer ce fléau.