NOU LÉ KAPAB

NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

Saint-Joseph prend connaissance du Rapport Lebreton

A trois semaines de la publication du rapport de Patrick Lebreton, le 2 septembre sur l’emploi des ultramarins dans leurs territoires, l’AJFER – Nou lé kapab a lancé le 2 Août dernier une campagne d'information et de sensibilisation auprès de la population afin de les tenir informer de l'évolution du rapport Lebreton. Une campagne intitulé « Rapport Lebreton, ça sent déjà pas bon ».

 

Tract Lebreton


Ce samedi 10 Août, une délégation de l’AJFER-Nou lé kapab s’est rendue dans la ville du Député-Maire, à Saint Joseph pour une distribution de tracts.

divers-9165.JPG

 

Tout au long de la matinée, les militants ont arpenté les rues de la ville, tracts à la main, afin d’échanger et informer la population de la nécessité de donner du contenu au rapport Lebreton, publié initiatlement dans moins de 3 semaines.

divers-9169.JPG

 

Un rapport qui sent déjà pas bon selon l’AJFER-Nou lé kapab qui dénonce le fait que le Député-Maire de Saint Joseph n’a rencontré aucune organisation pour élaborer son rapport.

divers-9174.JPG

 

Ce dernier avait pourtant assuré : « Il ne s'agit pas de faire un catalogue de mesures inapplicables ou un rapport de haut fonctionnaire qu'on range derrière les tiroirs. Mon rapport devrait contenir une dizaine voire une quinzaine de mesures dont le tiers pourrait être traduit en acte législatif » (Presse Réunionnaise du 5 mai 2013).

divers-9162.JPG

 

Ce dernier a d’ailleurs ajouté qu’il ne veut pas faire « de fausses promesses », mais «  donner un meilleur accès aux Réunionnais à l'emploi existant dans le public comme dans le privé ».

divers-9150.JPG

Fort de ces arguments, les militants de l’AJFER- Nou lé kapab ont reçu un accueil chaleureux de la population, peu informée de la mission et du rapport de leur Député-Maire, mais soucieuse que ce rapport aboutisse à de réelles propositions pour répondre à l’urgence de la situation.

divers-9149.JPG

Les jeunes rencontrés ce samedi matin, n’ont pas hésité à nous poser des questions et à nous encourager dans notre démarche.

 

Plus que jamais, nous attendons aujourd'hui un rapport construit sur une analyse, suivie de propositions faites en concertation: L’heure n’est plus aux effets d’annonce ou aux mesurettes, nous avons à La Réunion une situation exceptionnelle, incomparable à aucun autre département de France et d’Europe, il est donc temps de mettre en place des mesures spécifiques et exceptionnelles.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article