NOU LÉ KAPAB

NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

NOU LE KAPAB ! NOU VE TRAVAIL ! ARET BLOK A NOU !

 

pencarte emploiNOU LE KAPAB ! NOU VE TRAVAIL ! ARET BLOK A NOU !

 

Le Président de la République est attendu dans notre île les 18 et 19 janvier prochain, nous lui souhaitons bien sur la bienvenue. Le chef de l’Etat n’est pas dans l’ignorance de la situation socio-économique de notre île, il sait donc parfaitement dans quel contexte difficile se trouve la société réunionnaise


(1 jeune sur 2 au chômage, 120 000 illettrés, 52% de la population en dessous du seuil de pauvreté, plus de 100 jeunes docteurs au chômage,…).

 

Au début d’année 2009, notre île a connu de nombreuses manifestations importantes, qui ont donné lieu à des Etats Généraux de l’Outre-mer, qui eux même ont donné lieu à un certain nombre d’annonces du chef de l’Etat le 6 novembre dernier.


La jeunesse réunionnaise a toujours été au cœur de ces différents rendez-vous et a porté auprès de Nicolas Sarkozy un certain nombre de propositions avec le projet de la jeunesse réunionnaise intitulé « Nou lé kapab ! 1 000 projets pour la jeunesse réunionnaise ».  La seule réponse du gouvernement face au malaise de la jeunesse dans laquelle elle se trouve est un courrier en date du 27 novembre dernier dans lequel le directeur de cabinet de la ministre de l’Outre-mer fait bonne réception de notre projet et nous remercie de notre contribution. Une telle réponse apparaît comme un mépris à l’urgence sociale dans laquelle se trouve notre jeunesse.

 

A un mois de l’arrivé de Nicolas Sarkozy sur le sol réunionnais, nous lui demandons de sortir du constat, qui est connu de tous et sur lequel nous sommes tous d’accord, et de passer à l’action par des propositions concrètes et un calendrier précis car la situation est alarmante pour l’avenir de La Réunion.

Aret cozé ! Nou ve des actes !

 

Comme annoncé lors da la 1ère rencontre de la jeunesse le 6 décembre dernier, l’Alliance des Jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion (AJFER), s’organise et se mobilise afin d’interpeler le Président de la République lors de sa venue à La Réunion.


logo pour blogDans les jours à venir, l’AJFER prendra contact avec toutes les forces vives de la société réunionnaise (les jeunes, les chômeurs, les personnes âgées, les sans logement, les syndicats, les associations, les collectifs, les partis politiques,…) afin d’étudier la forme de mobilisation la plus adaptée à l’arrivée du Président de la République.

 

L’ampleur de notre mobilisation sera à la hauteur du niveau de considération que donnera Nicolas Sarkozy aux aspirations de la jeunesse et à toute la société réunionnaise.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Réunionnaise 15/01/2010 13:20


Bon traiterait-on là le réunionnais d'incapable? Mais une chose est tout de même certaine le réunionnais, lui, n'a en aucun cas donné de leçon aux marseillais...non? Par contre l'inverse et moins
vrai.


Payet 15/01/2010 11:16



Votre campagne de pub Nou le kapab est ridicule. Elle tient de l'anticolonialisme primaire. Vous avez des droits, dont le droit au travail encore faut il que les jeunes qui
se plaignent se donnent la peine d'aller le chercher ce travail que vous réclamez . Vous voulez du tout cuit servi sur un plateau. Moi aussi j'ai débuté dans le monde du travail et j'ai
accepté un travail qui ne correspondait pas à ma formation initiale et j'ai accepté de m'expatrier pour le conserver. Le poste que j'occupe à la Réunion aujourd'hui, je ne l'ai pris à
personne car il n'y avait pas de réunionnais sur les rangs pour le faire.
Il y a des jeunes réunionnais qui font cette démarche, qui vont étudier puis travailler en France. Un jour ceux là reviendront occuper un poste à la Réunion et en effet ceux là seront capables;
puis il y  tous les ceux qui ne veulent pas quitter leur île et/ou faire des études.

Aret blok a nou. Et bien justement on ne les empêche pas d'aller se former ailleurs et de revenir avec de l'expérience ces jeunes.

Dernier point , en métropole, un jeune marseillais n'a pas de priorité pour les emplois dans son département. S'il veut du travail il va là ou il y en a, quitte à aller à Lille ou à Dunkerque.
Pourquoi un tel cinéma ici ? Dans la vie on a ce que l'on mérite et ce que l'on se donne la peine d'obtenir à la sueur de son front.
à bon entendeur.