NOU LÉ KAPAB

NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

Manifestation contre la nomination de Claudine Ledoux devant l’hôtel Créolia

Une dizaine de personnes a manifesté, ce mercredi 16 octobre 2013 dans la matinée, à l’appel de l’Ajfer-Nou lé kapab devant l’hôtel Créolia de Saint-Denis, où débute la conférence de coopération régionale de l’océan Indien en présence de la nouvelle ambassadrice très contestée Claudine Ledoux.


manif-ledoux.jpg

 

Chahutée à son arrivée, cette dernière est passée sans un mot ni un regard pour les manifestants, ce que beaucoup ont pris comme une nouvelle insulte. Elle a ensuite prononcé le discours d’ouverture de la conférence. Les manifestants ont, quant à eux, quitté les lieux peu avant 10 heures 30.


 0818085001381901535.jpg

 

Comme prévu, les premiers pas de Claudine Ledoux à La Réunion ont été quelque peu mouvementés. Mais pas de quoi trop émouvoir l’ancienne maire de Charleville-Mézières qui, lors de son discours inaugural, n’a pas fait allusion à la manifestation organisée pour l’accueillir. Elle s’est ainsi surtout contentée de présenter les enjeux de cette conférence de coopération régionale de l’océan Indien. Et donc d’endosser pour la première fois ce costume d’ambassadrice pour la région que tout le monde lui conteste.

 

0095174001381903703.jpg 

 

Mais malgré cette contestation unanime, la manifestation de ce mercredi n’a rien à voir avec le vif émoi exprimé par l’ensemble des élus lors de la nomination de Mme Ledoux. Accompagnés de quelques femmes du PCR, les membres de l’Ajfer étaient ainsi bien seuls autour de leur président Gilles Leperlier, mégaphone au poing. "C’est une réussite quand même, car nous n’avons appelé à la mobilisation que lundi", a quand même estimé ce dernier, regrettant le silence de Claudine Ledoux : "On aurait voulu qu’elle nous adresse au moins quelques mots, qu’on puisse échanger."

 

0929301001381904932.jpg

 

Présent tout d’abord aux côtés des manifestants, Paul Vergès a de son côté rappelé son opposition à cette nomination : "C’est une erreur fondamentale"Le Réunionnais doit réfléchir. Pourquoi aux Antilles, on nomme un antillais ambassadeur et à La Réunion, le gouvernement considère que sur 850 000, pas un seul à ses yeux n’a la possibilité d’avoir ce poste. Je ne connais pas d’humiliation plus grande". "Il faut que les Réunionnais protestent, car ce n’est pas la dernière épreuve qu’ils vont subir", a-t-il poursuivi. Le sénateur du PCR - seul parlementaire à avoir fait le déplacement alors que tous étaient invités - a toutefois ensuite échangé quelques mots cordiaux avec la nouvelle ambassadrice avant d’assister à la conférence.

 

0133602001381904933.jpg 

 

Outre Claudine Ledoux elle-même, le conseiller général Patrick Erudel ou la conseillère régionale Patricia Robert ont ainsi été interpellés par les manifestants. Embarrassés, ils ont tenté de justifier leur présence indiquant que les collectivités devaient être représentées.


0129273001381903699.jpg 

 

Les protestataires ont profité de l’arrivée de Roland Robert, président de l’association des maires de La Réunion et vice-président du conseil général, en charge de la coopération régionale, pour forcer le passage et pénétrer dans l’enceinte de l’hôtel. Après un face-à-face tendu avec les forces de l’ordre, ils ont finalement accepté de retourner à l’extérieur. De son côté, Roland Robert a affirmé soutenir les manifestants, rappelant qu’il avait voté une motion contre la nomination de Claudine Ledoux lors du récent congrès de l’Association des départements français (ADF). Il a ainsi souligné qu’il ne resterait pas longtemps à la conférence.

Également présent à cette conférence, Yvan Hoarau, secrétaire général de la CGTR. "Je suis choqué par cette nomination en tant que syndicaliste mais je suis venu avant tout ici en tant que vice-président du CESER, chargé de la coopération régionale. Cette question est un enjeu majeur pour l’île et les politiques ont intérêt à en prendre conscience", a-t-il précisé, soulignant que "sa présence n’est pas contradictoire avec la mobilisation de l’AJFER" et qu’il "serait temps pour les Réunionnais d’accéder à des postes à responsabilité".


Cette conférence réunit notamment les ambassadeurs de la zone océan Indien, les représentants des autorités judiciaires, les chefs des différents services de l’Etat, les acteurs du monde économique, le conseil régional et le conseil général.

 

Ipréunion - 16 octobre 2013 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article