NOU LÉ KAPAB

NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

Les policiers réunionnais en métropole se mobilisent pour un retour au pays

Le square Labourdonnais à Saint-Denis est traditionnellement le lieu de rassemblement des manifestations ciblant la préfecture. Hier après-midi le décor a été planté comme il l’est habituellement, trois fourgons de police le long du mur de la préfecture, mais face à eux des manifestants d’un genre particulier puisqu’ils s’agissaient de policiers venus protester en famille. Il s’étaient réunis à l’appel du Collectif pour le retour des fonctionnaires ultra-marin à la Réunion, de l’Alliance des jeunes pour l’emploi et la formation à la Réunion et l’association Réunion Debout.

FonctionnairesUltramarins 1L

Les policiers n’ayant pas le droit de grève, les organisateurs souhaitaient mobiliser pour attirer sur le problème des Réunionnais en particulier dans la police qui ne peuvent obtenir leur mutation à la Réunion. Aujourd’hui, ce sont les fonctionnaires de l’Education Nationale qui manifesteront sur le même thème.

Hier après-midi une motion a été déposée à la préfecture et cet après-midi une délégation sera reçue par la présidente du conseil général Nassimah Dindar. Elle espère également dans la semaine être reçue à la préfecture. Sollicités, les députés de notre île ont brillé par leur absence. Quelques élus dont Maurice Gironcel, venu apporter le soutien du PCR, ont participé à la manifestation.

l’ancienneté administrative prime

Karine, policière en Franche-Comté a passé le concours à la Réunion en 1996 et depuis 16 ans exerce son métier en métropole. « J’ai fait huit demandes de mutation qui sont restées vaines, confie-t-elle. Je m’étais préparé psychologiquement à rester une dizaine d’années en métropole mais là j’en suis à me demander si je reviendrais un jour travailler ici où j’ai toute ma famille. J’ai écrit à tous les députés mais mes courriers sont restés lettres mortes. J’attends maintenant la réponse de Mme Bello ». Murielle Stéphanie est pacsée avec un policier. Avec sa petite fille qui aura un an le mois prochain, elle habite la Réunion alors que son compagnon Mickaël travaille en métropole. « En raison du prix du billet, je ne peux pas aller le voir, indique-t-elle. Lui a pu venir trois fois mais il ne parvient pas à obtenir sa mutation ».

Tous les fonctionnaires de police peuvent prétendre à la mutation dite « normale ». La priorité s’effectuait auparavant en fonction de l’ancienneté de la demande. Depuis 2002, ce critère a été supprimé et seule compte désormais l’ancienneté administrative. La notion d’originaire n’est pas prise en compte. Les Réunionnais demandant leur mutation dans leur île natale sont le plus souvent dépassés par des fonctionnaires ayant plus d’ancienneté administrative.

Pour corriger cette situation, les représentants des policiers réunionnais travaillant en métropole réclament la révision de la grille des points pour la mutation des ultra-marins avec une augmentation de 400 à 500 points, plus 50 par enfant à charge et 80 points pour le conjoint. Ils souhaitent comme critère de mutation, la compréhension du créole et la limitation de l’attrait d’une mutation vers un Dom pour un métropolitain

Clicanoo.re 13 août 2012. Lien


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article