NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

Le nouvel avatar de l’Alliance

Le nouvel avatar de l'Alliance

Avec Paul Vergès à sa tête, l’Alliance veut développer les idées qui permettront le futur développement de la Réunion (photo Eric Lejoyeux).

Si vous avez cru que l’Alliance était un regroupement de certaines forces de gauche, alors oubliez vite cette idée. Hier, Paul Vergès et ses proches ont fait de ce mouvement un nouveau laboratoire d’idées, capable selon eux de transcender le clivage gauche-droite afin que chaque Réunionnais puisse contribuer au développement de son île.

 

Ne voyez surtout pas dans cette Alliance nouveau cru une quelconque manœuvre politicienne. Hier, après une matinée passée avec 200 militants et membres de la société civile, et décidé de la nouvelle structuration de l’Alliance, les principaux responsables du mouvement ont tenté de désamorcer toute interprétation de ce genre.

 

Cap sur les présidentielles de 2012


« L’Alliance n’est pas au service d’objectifs politiciens, a expliqué Paul Vergès dans son discours de clôture avant d’ajouter, plus tard devant la presse : « L’Alliance n’est pas une confédération de partis. L’Alliance exclut toute présence en son sein de parti organisé ». Mais alors, quelle est cette Alliance nouvelle qui, en 2004 et 2010, a regroupé différents partis de gauche pour porter la candidature de Paul Vergès à la Région Réunion ? « Nous avons proposé de structurer et organiser l’Alliance de façon à ce que chaque Réunionnais amène sa pierre à la construction future de la Réunion, répond Catherine Gaud. Quelle que soit son opinion politique, chacun est une mine d’idées pour la Réunion. »

 

Concrètement, l’Alliance souhaite organiser différentes conférences-débats dans les différentes micro-régions de l’île. Huit ateliers de travail ont été déterminés : économie, social ; logement et santé ; formation, éducation, et lutte contre l’illettrisme ; aménagement, déplacement et environnement ; culture, identité, sport ; gouvernance, vie démocratique ; relations avec l’extérieur ; politique des revenus. Chacun pourra donc participer à ces ateliers en apportant sa réflexion. Organisé autour de Paul Vergès, président de l’Alliance, le mouvement regroupe des personnalités déjà connues. Jean-Hugues Ratenon, Michel Lagourgue, Catherine Gaud ou encore Gilles et Béatrice Leperlier sont quelques-unes des têtes d’affiche du mouvement. « Mais rien n’est figé, souligne Catherine Gaud. L’Alliance est ouverte à de nouvelles personnalités ».

 

L’objectif officiel de l’Alliance est de déterminer avant les présidentielles 2012 un programme pour le développement de la Réunion qui sera soumis à chacun des candidats. « Nous avions déjà fait ça en 2007. Ils l’ont tous approuvé », s’amuse Paul Vergès. Les plus chauds partisans de l’Alliance y voient une version moderne du Comité républicain d’action démocratique et sociale (Crads), qui, en 1945, avait ouvert la voie à la départementalisation.

 

Elaborer des solutions inédites


« Aujourd’hui, nous devons concevoir, définir et élaborer des solutions totalement inédites pour le développement de La Réunion dans un contexte fondamentalement différent, marqué par la mondialisation des échanges, l’interdépendance des économies, les bouleversements climatiques et les mutations des sociétés », expliquent les défenseurs de ce mouvement. Seul problème : les Réunionnais intéressés risquent de galérer pour contacter l’Alliance. Le seul lien possible est le site Internet (lalliance.re) jamais remis à jour depuis l’an dernier et la campagne des régionales…

 

J.-Ph. L., Clicanoo.com, le 23 janvier 2011, lien

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article