NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

«La Région choisit selon ses besoins»

Par Ipréunion, Mercredi 03 Novembre 2010, lien

 

Depuis plusieurs années, la Région aide les étudiants au travers de bourses régionales de formation doctorale. Elles sont attribuées selon des critères spécifiques et données en priorité aux étudiants qui ont reçu un avis très favorable ou favorable. Mais cette année selon un rapport de l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à la Réunion (AJFER), «la nouvelle majorité régionale s’est permise de déclasser ce jeudi 28 octobre 2010, les étudiants ayant obtenu des avis favorables et très favorables de la commission d’expertise au profit d’étudiants ayant eu des avis réservés ou même au profit de dossiers qui n’avaient pas été examinés par les professionnels».

 

Chargement de l'image «La Région choisit selon ses besoins»

 

L'Alliance des jeunes a donc demandé des explications à la Région et plus précisément à la commission « éducation, formation professionnelle », qui a répondu : « Nous souhaitons avoir un retour sur l’investissement, nous avons donné la priorité à des sujets de thèses qui entrent dans le cadre du contrat plan Etat-Région, dans le cadre de nos orientations ».

La démarche adoptée par la Région n’est, semble t-il, pas réglementaire puisque les critères d’attributions sont très strictes. Et l’argument donné par la Région ne rentre pas dans ces critères d’attributions.

Les dossiers de ces étudiants sont d’abord examinés par le comité local d’expertise composé d’acteurs de l’université, d’enseignants chercheurs ou encore des institutions de recherche. Cette commission, indépendante de la Région, émet un avis consultatif sur les dossiers très pertinents et les répartit en avis très favorable, favorable et réservé. Ce dernier avis concerne les dossiers qui ne respectent pas les critères d’attributions ou que partiellement.

Cet avis consultatif est ensuite remis aux élus de la Région qui vont en commission « Education, formation, professionnelle » pour établir la liste des personnes qui bénéficieront d’une aide financière de la collectivité à partir de l’avis des experts.

« Il y a quelques semaines de cela, la majorité avait tenté un hold up sur le comité local d’expertise en voulant y intégrer des élus qui sont aussi enseignants chercheurs », précise l’AJFER dans son rapport. Dossiers qui ont ensuite été retirés face à la pression du monde universitaire. «Mais c’est sans compter sur la volonté acharnée des élus de procéder à ce hold up. Porte fermée, qu’à cela ne tienne, ils sont entrés par la fenêtre», dénonce encore l’AJFER.

Et pour cause, lors de l’examen des dossiers en commission « Education, formation professionnelle » ce jeudi 28 octobre 2010, les élus de la majorité ont tout de même soumis une liste d'étudiants à la commission permanente. C'est ainsi qu'un étudiant dont le dossier n'a pas été examiné par la commission d'expertise s'est vu attribuer une bourse.

Quant aux autres, pour l'AJFER «les critères n'ont pas été respectés», puisque 4 des 10 étudiants qui ont reçu un avis très favorable se sont vus refuser la bourse alors que 3 des 6 des étudiants ayant reçu un avis réservé ont obtenu l'aide régionale.

L'AJFER propose alors d'aligner le nombre de bourses sur le nombre d'étudiants éligibles au lieu du nombre d'étudiants sur le nombre de bourses. « Mais que l'on vienne pas nous dire qu'il n'y a pas d'argent. Plusieurs millions sont aujourd'hui donnés par les collectivités à travers des mesures qui laissent à douter de leur efficacité telles les bourses de la réussite ou encore le plan ordinateurs portables », conclut l'Alliance des jeunes.
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article