NOU LÉ KAPAB

NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

L’AJFER pointe de mauvaises conditions de recrutement local au CNFPT

Après avoir tiré à boulets rouges sur la nomination de Claudine Ledoux au poste d’ambassadrice déléguée à la coopération régionale dans l’Océan indien hier, l’AJFER-Nou lé kapab poursuit aujourd’hui sur la thématique de la préférence régionale en matière d’emplois.

 

gilles leperlier ajferDans un communiqué cet après-midi, Gilles Leperlier pointe les conditions de recrutement du directeur régional du Centre national de la fonction publique territoriale à la Réunion (CNFPT), afin d’attirer l’attention "de l’ensemble des responsables locaux". Des conditions qu’il accuse de ne pas favoriser l’embauche d’un Réunionnais ou d’une Réunionnaise pour ce poste. A commencer par l’annonce même, qui n’est parue que via la plateforme nationale de recrutement du CNFPT le 6 septembre, pour une date limite de candidature fixée au 25 septembre 2013.

L’AJFER-Nou lé kapab énumère les "éléments qui pourraient nuire à la promotion" d’un local à ce poste. A savoir la "très faible publicité de l’offre dans la presse et ailleurs, non explicités clairement sur le site du Centre de gestion de la fonction publique territoriale de la Réunion", le postulant devant passer par un lien sur la plateforme de recrutement nationale puis vers un moteur de recherche pour accéder à l’offre.

L’AJFER regrette également que ne soit fait, à aucun moment, état de la nécessité de connaître l’environnement dans lequel s’inscrit l’emploi, alors que le rôle du directeur régional requiert "une analyse stratégique des besoins des collectivités".

"Au regard de ces éléments il est à craindre qu’une personne venant de l’extérieur serait déjà pressentie pour ce poste, cette procédure de recrutement relèverait alors de la pure mascarade", dénonce le communiqué.

Gilles Leperlier réclame par ailleurs des conditions favorables au recrutement local, afin de remédier au chômage de masse. Revenant sur l’exemple de la direction de l’Agorah il y a quelques temps, il rappelle la nécessité de "tout faire pour éviter que ce poste échappe à une personne de la Réunion". Il regrette que malgré les "déclarations d’intention" et les indignations devant des situations similaires précédemment, "il faut toujours batailler pour obtenir ce que les Réunionnais demandent légitimement : travailler pour leur île".

C’est pourquoi, "considérant que notre département possède des personnes réunissant toutes les qualités nécessaires pour occuper ce poste, l’AJFER – Nou Lé Kapab émet le vœu qu’un(e) Réunionnais(e) puisse devenir le nouveau directeur du CNFPT régional".

Clicanoo - 23 septembre 2013

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article