NOU LÉ KAPAB

NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

Gilles Leperlier prend acte des engagements de Fabienne Couapel-Sauret

« L’ultimatum » a été posé, a indiqué Eva, jeune militante de l’AJFER-Nou Lé Kapab (Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion). Venue demander une date de relance de la procédure de recrutement pour le poste de directeur à l’AGORAH, ainsi que les moyens de diffusion de cette annonce, l’AJFER-Nou Lé Kapab s’est dite satisfaite des engagements pris par la présidente de l’institution.


divers 7398


Après plus de six mois de demandes de rendez-vous et d’actions menées à la Région, la présidente de l’Agence pour l’observation de La Réunion, l’aménagement et l’habitat, Fabienne Couapel-Sauret, a rencontré une délégation composée des membres de l’AJFER-Nou Lé Kapab, de la CGTR, de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP) et de l’association La Réunion Debout. A cette occasion, les deux parties en présence ont posé leurs conditions et explications sur la priorité à l’embauche des Réunionnais.


Priorité à l’embauche des Réunionnais


Après des échanges houleux sur le nombre de participants à la rencontre, la délégation menée par Gilles Leperlier a demandé « une date claire » de relance de la procédure de recrutement et que la « transparence » soit faite autour de cette offre d’emploi. Le jeune homme a également souhaité connaitre « le dispositif pour annoncer cette candidature pour que les Réunionnais soient informés » et « que tout soit mis en œuvre pour qu’aucun poste n’échappe aux Réunionnais », a-t-il expliqué.


Ce dernier a rappelé le contexte économique et social de La Réunion ainsi que « les attentes de la population ». Le président de l’AJFER-Nou Lé Kapab a évoqué la tension sociale dans laquelle se trouvaient les Réunionnais, dont près de 30% sont sans emploi. Il a indiqué qu’à compétences égales, l’embauche d’un Réunionnais ou d’une Réunionnaise devait être priorisée.

 

De son côté, Fabienne Couapel-Sauret a assuré que la relance de la procédure de recrutement sera faite avant la fin de la semaine prochaine (le 7 novembre), avec « les dispositifs de diffusion habituels ». Cette dernière a rappelé que la procédure de recrutement et particulièrement la constitution du jury prenaient du temps, mais que le Conseil d’administration, qui « est souverain, avait décidé de relancer la procédure », expliquant ainsi que la responsabilité de cette démarche ne lui incombait pas.

 

La vigilance sera de mise

 

« Si nous n’avions pas mené la lutte, si on n’avait pas mené la mobilisation, nous aurions aujourd’hui une personne extérieure à la tête de l’AGORAH. On aurait eu Madame Rius. Malgré la politique du président de Région concernant en priorité l’embauche de Réunionnais, on a eu raison de se mobiliser, car comme on le voit, si on n’avait pas maintenu la pression, on n’aurait pas relancé la procédure. Et ils auraient tout fait pour qu’une personne de l’extérieur soit recrutée au poste de Direction », a expliqué Gilles Leperlier devant la presse.


Suite à cette rencontre et aux engagements pris par Fabienne Couapel-Sauret, l’AJFER-Nou Lé Kapab a indiqué qu’elle restera vigilante tout en précisant : « Nous, Réunionnais, nou lé kapab » , notamment à des postes de Direction comme celui de l’AGORAH. En effet, dans le cadre de la Priorité à l’embauche des Réunionnais , l’AJFER-Nou Lé Kapab s’est dite très attentive à ce type de situation. C’est pour cette raison que Gilles Leperlier a tenu à apporter « tout son soutien » à l’intersyndicale de la Caisse générale de la Sécurité sociale, qui a décidé de déposer un préavis de grève pour aujourd’hui. Cette dernière dénonce le « recrutement déguisé » d’un cadre extérieur pour la branche recouvrement de la CGSS.

 

Témoignages.  2 novembre 2012

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article