NOU LÉ KAPAB

NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

Didier Robert et l’Agorah : "Je ne signerai pas cet agrément"

Bizarre, bizarre ! Mais n’en doutons pas bonnes gens, ce n’est que pure coïncidence. Hasard de calendrier. Depuis la publication, hier, du sondage Ipsos pour le Journal de l’île-Clicanoo et pour Réunion 1ère télé et radio, certains élus multiplient les conférences de presse. Certes, les intentions de vote sont très favorables à François Hollande (43% au 1er tour et 74% au second tour), mais de là à se montrer si opportunistes… En tout cas, ils ont aussitôt sauté sur l’occasion, en rappelant leur positionnement - au cas où on l’aurait oublié - en faveur du candidat socialiste, donné grand vainqueur du scrutin dans les sondages. Et chacun sait que si la défaite est orpheline, la victoire a plein de pères. Même si ladite victoire ne s’est pas encore concrétisée dans les urnes pour la simple raison que l’élection n’aura lieu que dimanche. Mais qu’importe, l’essentiel n’est-il pas de surfer sur la tendance ! Et ça, les politiques savent très bien le faire.

 

Y compris le leader du PCR, qui a invité, hier, en début d’après-midi, la presse à une causerie sur la présidentielle et, accessoirement, sur Air Austral. En prenant soin de bien souligner (s’il vous plaît) que le PCR soutient François Hollande pour qui il appelle à "voter massivement" car "le candidat socialiste doit dépasser les 50% des suffrages au premier tour". Le patron du PCR demande aussi à son électorat de ne pas oublier Jean-Luc Mélenchon qui, au 2ème tour, appellera de toute façon à voter Hollande. Eric Fruteau, maire de Saint-André, a lui aussi dit à la presse, hier, tout le bien qu’il pensait d’Hollande. Jamais François Hollande n’aura été aussi aimé et soutenu. Ce n’est plus de l’amour, c’est de la rage ! Idem pour les socialistes Jean-Claude Fruteau et Jean-Jacques Vlody qui ont eu envie, hier, d’encenser leur porte-drapeau. Qui a dit que la gauche ne faisait pas campagne ?


Ce n’est pas vrai. Elle en fait autant que la droite. À ce propos, certains élus de "la droite unie" réunionnaise, et non des moindres, suspectés d’avoir levé le pied durant cette campagne, nous ont fait savoir qu’ils bossaient dur sur le terrain pour Nicolas Sarkozy… qui ne cesse, malgré tout, de s’enfoncer dans les sondages chaque jour qui passe. Mais la droite locale ne baisse pas les bras : ce ne sont pas les sondeurs qui font l’élection. La droite tient bon. Elle jure multiplier tous les soirs et dans toute l’île depuis plusieurs semaines, les meetings ainsi que des rencontres en direct avec les militants dans le cadre des réunions de cellule et du porte-à-porte. Un travail aussi acharné devrait porter ses fruits... La bataille ne sera pas facile, mais la droite garde espoir. Verdict dimanche soir.


Un petit mot pour finir sur l’Agorah. Mme Couapel-Sauret n’a pas apprécié l’édito qui lui était consacré mardi dernier, édito intitulé "Couapel-Sauret, la tête dans le sable". Elle s’est fendue d’une longue lettre qu’elle nous a transmise, hier, via son conseil juridique afin de préciser qu’elle n’avait aucun lien de parenté avec Mireille Rius comme pouvaient le prétendre les mauvaises langues. Laquelle Mme Rius, recrutée pour remplacer Philippe Jean-Pierre à la direction de l’Agorah, n’a cependant pas pu prendre ses fonctions comme prévu, suite à la manifestation de certaines associations qui dénoncent ce "recrutement extérieur" dans une île où les chômeurs diplômés se comptent par millier.

Mme Couapel-Sauret, vice-présidente du conseil régional, explique par ailleurs que "la procédure de recrutement a été exemplaire" et qu’elle s’est faite à l’unanimité du conseil d’administration. Et d’ajouter avec beaucoup d’humour : "J’ignore si j’ai la tête dans le sable comme vous le dîtes, mais la vôtre va être nue quand vous aurez mangé votre chapeau". Selon elle, "la situation est claire et limpide, et il n’y a pas lieu de polémiquer". Si "claire" et si "limpide" que Didier Robert, président de la Région, a déclaré en direct sur Télé Kréol, hier soir, dans l’émission "100% Politique", à propos de cette affaire : "Je ne signerai pas cet agrément car pour ce poste je reste persuadé qu’il existe des compétences locales". En clair, Mme Rius va devoir reprendre l’avion. Alors, qui c’est qui doit manger son chapeau ? Bon appétit Mme Couapel-Sauret !


Yves Mont-Rouge - Clicanoo.re - 20 avril 2012

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article