NOU LÉ KAPAB

NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

20 mai 2013. Bilan des actions menées pour la Priorité à l'embauche des Réunionnais

Le 20 mai 2013, l'AJFER-Nou Lé Kapab organise un rassemblement devant la préfecture pour demander la Priorité à l'embauche des Réunionnais. Après un mois de mobilisation, ce rassemblement a été une réussite, avec la présence de plus de 300 personnes et la rencontre d'une délégation, vaste et variée d'organisation auprès de la sous-préfète de Saint-Benoît, Hélène Rouland-Boyer.

A cette occasion, le Manifeste pour la Priorité à l'Embauche des Réunionnais a été déposé et trouve également écho dans l'actualité. Face à l'aggravation de la situation et à l'ampleur de cette mobilisation, nous avons tenu à revenir sur l'origine de notre organisation : les raisons du 20 mai 2013 et nos propositions détaillées et argumentées. 

Bannière NLK

L’Alliance des Jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion (AJFER) est une organisation qui a été créée le 15 octobre 2009 afin de réagir au malaise qui règne actuellement au sein de la jeunesse réunionnaise.

Notre initiative ne se résume pas à montrer combien la situation est tragique, elle est surtout de proposer des solutions pour que le chômage et la précarité ne soient pas une fatalité. Etats Généraux de l'Outremer d’avril 2009 au 6 novembre 2009 (conclusions): Présentation du projet « Nou lé kapab! 1000 projets pour l'avenir des jeunes réunionnais ».

  • 4 novembre 2009. « AVANT LE JT » de RFO sur la "Priorité à l'embauche des réunionnais, Pour ou Contre ?". A cette occasion, Gilles Leperlier, président de l'AJFER a débattu face à Jean-Louis Pradel (Snalc Réunion). « Si 2.000 jeunes passent le concours et que 1.900 ne l'ont pas, ce n'est pas parce qu'ils sont incompétents mais que le nombre de postes ouverts au concours est insuffisant! Le concours est une sélection, mais quand sur 2.000 postulants on en prend 100, ce n'est pas un concours, c'est de la caricature. ».
  • 6 novembre 2009. L’AJFER dénonce un système qui « exclut les jeunes réunionnais des emplois publics » dans les tracts.

Affiches sur Bus 3

  • 16 novembre 2009. Réactions de l'AJFER aux conclusions des Etats généraux de l'Outremer, "les réponses à l'urgence sociale n'ont pas été de mise". 20 juillet 2009. L’AJFER a lancé un appel à tous les élus réunionnais de se positionner sur une charte pour l’emploi et la formation de la jeunesse. Elle appelle également chacun à prendre ses responsabilités afin de proposer des mesures tenant compte du nouveau cadre fixé le 6 novembre 2010 par le président de la République. Un grand rassemblement de la jeunesse réunionnaise est prévu le 6 décembre à Saint-Denis.
  • 6 décembre 2009. Les jeunes de l’AJFER souhaitent apporter leur soutien total au projet Tram Train. « Nous nous engageons aujourd’hui à défendre ce projet, par tous les moyens qui sont à notre disposition. La jeunesse ne laissera pas des batailles politico-politiciennes la priver d’un outil de développement adapté à leur situation » a indiqué Yannick Payet, lors de la 1ère Rencontre de la jeunesse.
  • 20 décembre 2009. Création du site internet www.noulekapab.com sur lequel est réuni toutes les actions et réactions, les interviews des membres de l’Ajfer et ses alliés ainsi que l’actualité de l’Alliance des jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion.

Etang salé (8)

2010

  • 15 janvier 2010. Tractage et Collage d'affiche en vue de l'arrivée de Nicolas Sarkozy: "Priorité à l'embauche des Réunionnais. www.noulekapab.com". L'Ajfer a pris contact avec toutes les forces vives de la société réunionnaise (les jeunes, les chômeurs, les personnes âgées, les sans logement, les syndicats, les associations, les collectifs, les partis politiques,…) et a envoyé un demande d'audience auprès du chef de l'état pour l'interpeller sur la situation des Jeunes à La Réunion: la question de l'emploi en priorité.
  • 19 Janvier 2010. L’Ajfer customise des bus avec le slogan « Priorité à l'embauche des réunionnais ». Immobilisés à plusieurs reprises lors du convoi de Nicolas Sarkozy, les membres de l'Ajfer arrivent à la préfecture pour leur entretien avec le conseiller du chef de l'état. Le conseiller a qualifié notre mot d'ordre de« légitime ». Un représentant du pôle emploi était aussi présent et a confirmé les chiffres faisant état du chômage à la Réunion, à savoir un jeune un sur deux. Par ailleurs, en ce qui concerne notre demande d'étude sur l'état de la situation en matière d'emplois, d'occupation de postes et de recrutement à La Réunion, le conseiller nous a informé qu'il fera « tout son possible ». Après l'audience, c'est sur le Boulevard Sud, alors embouteillé que nous nous arrêtons pour une nouvelle diffusion de tracts.
  • 19 janvier 2010. Manifestation au rond-point de la salle Candin, les forces de l'ordre chargent la foule: lacrymogènes, coups, lâchage des chiens, … touchant l'ensemble des manifestants parmi lesquels des enfants, des jeunes, des syndicalistes et des journalistes. Les forces de l'ordre viendront même à empêcher les militants de rejoindre le bus.
  • 29 janvier 2010. Interpellation des responsables politiques et des acteurs économiques et sociaux sur la publication des chiffres: augmentation de 24,1% des demandeurs d’emplois sur un an, plus de 50% des jeunes de 18-25 ans au chômage, 3.000 étudiants sortis de l’enseignement supérieur sont au chômage en 2009.
  • 17 février 2010. Communiqué de presse de l’Ajfer pour saluer la décision du gouvernement de délocaliser les concours de la fonction publique à La Réunion. Depuis la création de l’Ajfer, le projet fondateur intitulé « Nou lé kapab, 1000 projets pour la jeunesse réunionnaise », nous nous sommes faits un point d’honneur à exiger que cette situation cesse.
  • 12 avril 2010. Soutien de l'Ajfer aux jeunes professeurs en lutte. Des jeunes qui ont fait leurs études à La Réunion, des jeunes dont les parents ont fait des sacrifices pour qu’ils puissent avoir leurs diplômes dans notre île et qui se voient affecter en France hexagonale alors que dans le même temps des jeunes viennent de l’extérieur occuper des postes à La Réunion. La priorité à l'embauche des Réunionnais dans le privé, comme dans le public.

4b-tx-manif-lyceens-sud-03-903c5.jpg

  • 29 avril 2010. Le collectif « Nou vé nout tram » s’est réuni sur le pont de la Rivière des Pluies entre Sainte-Marie et Saint-Denis pour interpeller l’opinion. Dans ce combat, le collectif dirigé par le Saint-Pierrois Krishna Damour a été rejoint par l’ARCP, Jean-Hugues Ratenon, l’AJFER de Gilles Leperlier, et le syndicat « Vigilance terrassiers Réunionnais », par les entrepreneurs Hermann Élise et Gérald Orlando.
  • 1er mai 2010. Présence de l’AJFER dans les cortèges de la fête du travail. « L’emploi doit être une priorité » pour tous les acteurs

 

Devant la préfecture avant le rendez vous

 

  • 7 juillet 2010. Maintien des professeurs dans leur poste à la Réunion ! A trois jours des vacances scolaires, l'AJFER apprend que 10 jeunes professeurs, déjà en poste à La Réunion, vont être exclus de notre île alors que le Rectorat souhaitait leur maintien à La Réunion. C’est la première fois que le ministère de l’Éducation Nationale refuse de valider le maintien de leur affectation dans notre île. Cette décision est scandaleuse et injuste, la mobilisation s'est mise en place pour soutenir ces jeunes professeurs.
  • 16 août 2010. L’AJFER interpelle l’opinion sur la situation des moins de 25 ans dans le monde et plus particulièrement dans l’île. L’AJFER a dénoncé « l’abandon des grands chantiers comme la rocade du Tampon, le Zénith, le pôle Océan ou le tram-train, qui auraient pu créer des dizaines de milliers d’emplois directs et indirects ».
  • 18 août 2010. L'AJFER dénonce la mascarade de communication qui vise à accentuer l'opacité du dispositif de recrutement des enseignants à La Réunion. Alors que Luc Châtel, ministre de l’éducation a placé sa visite sous le signe de la rentrée scolaire et la mise en place de la réforme de l'IUFM, l'AJFER demande à ce que ces 64 professeurs stagiaires soient affectés à La Réunion dès la rentrée et demande à ce qu'on dresse les besoins en personnels enseignants à La Réunion pour les années à venir afin de pouvoir adapter le nombre de postes.
  • 23 août 2010. Face à l’aggravation du chômage chez les jeunes (52%), l’AJFER a demandé une rencontre avec le secrétaire d’état à la Fonction publique, Georges Tron, afin de discuter de la mise en place d’un plan de formation pour que les jeunes réunionnais puissent occuper les postes créés à La Réunion dans la fonction publique.
  • 30 août 2010. L’aJFER se mobilise à Saint André au côté de l’ARCP, pour faire entendre la voix des jeunes.
  • 4 octobre 2010. L’AJFER veut faire entendre la voix de la jeunesse réunionnaise et lance une large concertation auprès des moins de 25 ans afin que ceux-ci listent les propositions visant à bâtir un projet d’avenir pour les 20 ans à venir. L’objectif est la création d’un livre blanc de la jeunesse réunionnaise.
  • 16 octobre 2010. L’AJFER a été reçu par le sous-préfet délégué à la cohésion sociale et à la jeunesse, pour évoquer la priorité à l’embauche des Réunionnais, « Force est de constater que l’État n’a aucune réponse à nos revendications » a regretté Gilles Leperlier, dans la presse.
  • 30 novembre 2010. Demande d’audience auprès de Marie-Luce Penchard, ministre de l’Outremer, afin de l’alerter sur la situation des jeunes Réunionnais, dont le taux de chômage a atteint 55,3%.
  • 7 décembre 2010. Appel lancé aux responsables politiques et aux acteurs économiques par voie de presse pour la priorité à l’embauche des jeunes Réunionnais dans cette période de pénurie d’emplois.

2011

  • 20 janvier 2011. Démarrage du comité de pilotage de l’AJFER destiné à organisation le «Festival International de la Jeunesse réunionnaise».
  • 28 janvier 2011 : L’Ajfer exige dans un communiqué de presse « que toute la transparence soit faite sur le recrutement à La Réunion et que la priorité soit donnée à l’embauche des Réunionnais », lors de la visite de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot.
  • 2 février 2011. La lutte pour la Priorité à l’embauche des réunionnais s’agrandit avec le concours de l’associationMobilité sans retour, qui regroupe des policiers Réunionnais qui souhaitent être mutés à La Réunion afin de retrouver leur famille et leur pays. A travers des messages de soutien et des courriers, le combat continue.
  • 25 février 2011. Mobilisation pour dénoncer l’embauche de personne extérieure pour occuper des postes au Parc national. L’AJFER demande la transparence des recrutements et la priorité à l’embauche des jeunes formés à La Réunion. L’AJFER veut que les emplois soient attribués aux Réunionnais.
  • 28 février 2011. Aux côtés de l'ARCP, l’AJFER rencontrent le directeur du Pôle emploi afin de prendre connaissance des mises en place et modes de fonctionnement du dispositif annoncé par le chef de l’Etat dans notre département.

 

Pôle Emploi 2

 

  • 1er mars 2011. Mobilisation devant le Pôle Emploi, avec les membres de l’ARCP pour dénoncer le « mensonge d’État » d’une solution en trois mois pour les chômeurs de longue durée.
  • 18 mars 2011. Rencontre de l’AJFER et l’ARCP avec la direction du Parc National des Hauts, afin de demander de la transparence sur le recrutement, le statut des personnes embauchées et les perspectives de recrutements ainsi que de formation du parc pour les années à venir. Rencontre exhortée face au mépris de la direction vis-à-vis des militants et représentants d’organisation que cette dernière n’a pas tenu à rencontrer.
  • 19 avril 2011. Rencontre de la jeunesse avec Jean-Luc Mélenchon, député européen, l’AJFER au centre des échanges. La question de l’emploi est évoquée et nos propositions présentées à Jean Luc Mélenchon.
  • 1er mai 2011. Présence de l’AJFER dans les cortèges de la fête du travail.
  • 14 juin 2011. Lancement officiel de la préparation du Festival International de la Jeunesse Réunionnaise, à travers des actions (banderoles) selon les 8 thématiques (alimentation, logement, éducation, transport, emploi, gouvernance, épanouissement et relations internationales), du tractage et des collages d’affiche dans toute l’île : « Nou lé kapab pou nout péi ! ».
  • 16 juin 2011. Les militants accompagnés par une partie du Comité Pilote du Festival International de la Jeunesse Réunionnaise ont distribué un tract: « Nou lé kapab pou nout péi ! Nos propositions sur la gouvernance ». A cette occasion, 6 banderoles de 5 mètres ont été posées, devant le rectorat: "RECTEUR: un métier au masculin", pour qu'on est plus de femmes à cette responsabilité ; devant le Conseil Régional: "NON A LA CASSE DES PROJETS", pour qu'on arrête de supprimer des projets reconnus d'utilité publique à chaque changement de majorité ; devant le CESR: "Femm aussi lé kapab!", pour qu'on est plus de femmes élues dans cette instance ; devant le Conseil Général: "1 Présidente, pas de vice-présidente", on a la chance d'avoir une femme présidente mais aucune femme vice-présidente ; devant la CCIR: "CCIR: Prêt à porter masculin", pour exiger la parité pour tous partout ! et devant la mairie de St Denis: "1 personne - 1 mandat - 1 indemnité", pour exiger le mandat unique.

Bandeau NLK

  • 25 juin 2011. Une dizaine de membres du comité de pilotage du FIJR s’est réunie en centre-ville du Tampon, pour sensibiliser la population aux problèmes de logement à La Réunion, muni de tente et d’un affichage.
  • 2 juillet 2011. Action de sensibilisation sur la problématique des transports. Munis de tee-shirt aux couleurs du FIJR, nous avons exposé la situation actuelle, qui se résume au « tout automobile », à travers des tracts et échanges dans les bus du chef-lieu et le long de la rue principale.
  • 14 juillet 2011. « Festival International de la Jeunesse Réunionnaise » (FIJR) a réuni près de 400 personnes pour échanger sur la situation des Jeunes à La Réunion, notamment la Priorité à l’embauche des Réunionnais, dans une île qui compte plus de 55,3% des jeunes de moins de 25 ans au chômage. Pari réussit, l’Ajfer est parvenu à mener cette bataille pour alerter l’opinion sur la situation des jeunes Réunionnais et de leurs avenirs. « Pari réussi pour le FIJR »

 

Manif étudiante (Toniox) 2

 

  • 24 juillet 2011. L’AFJER, la CGTR BTP et l’ARCP ont exigé une totale transparence sur le recrutement des employés de la centrale EDF au Port, et souhaité un large débat autour du recrutement à venir, notamment sur le recrutement pour l’exploitation de la centrale.
  • 3 août 2011. Mobilisation devant la préfecture pour dénoncer l’injustice et l’inégalité de l’embauche de travailleurs extérieurs sur la centrale électrique du Port, alors que le taux de chômage à La Réunion est de 33%.
  • 10 août 2011. Près de 200 manifestants membres de la CFDT et de la CGTR se sont réunis très tôt devant la Centrale thermique du Port, aux côté de l’AJFER et l’ARCP, contre contester contre les choix de recrutement d’EDF qui a fait appel à des travailleurs européens pour le chantier. Par la suite, l’AJFER a participé à la mobilisation devant la préfecture pour dénoncer ces embauches.
  • 11 août 2011. Suite à la rencontre des manifestants avec la Direction de la Centrale EDF du Port, un collectif composé de l’ARCP, l’AJFER, l’UNEF, Agir Pou Nout Tout et le Comité des chômeurs du Port, a rencontré la Direction du Pôle Emploi afin d’évoquer avec elle le recrutement des personnes sur le chantier.
  • 16 août 2011. L'AJFER demande de la transparence au Recteur sur le recrutement dans l’éducation nationale.
  • 19 octobre 2011. Visite de Gilles Leperlier, Élie Hoarau, député européen et Jean-Hugues Ratenon, président de l’Arcp, à Mamoudzou pour rencontrer des acteurs économiques et sociaux. Ces derniers ont tenu une conférence de presse en soutien « aux Mahorais en lutte contre la vie chère ». Ils ont également rencontré les représentants de la CGPME de Mayotte, de l'intersyndicale de Mayotte
  • 26 octobre 2011. « 60% des jeunes au chômage à La Réunion : une situation révoltante! » L’Ajfer interpelle et dénonce la situation auprès du grand public, des responsables politiques et des acteurs économiques. L’Ajfer demande que des mesures d'urgence soient prises pour lutter contre le chômage de masse dans l’île. Elle rappelle ses revendications : la priorité à l'embauche des Réunionnais et des jeunes formés à La Réunion.

 

pencarte emploi

  • 23 février 2012. Présente lors des échauffourées dans plusieurs villes de l’île, l’AJFER déploré la tendance devenue coutumière de stigmatiser les jeunes. L'AJFER a interpellé les responsables politiques, économiques et sociaux et dénoncé les provocations des services de l'Etat en période sociale difficile. L'AJFER soutient le peuple Réunionnais en lutte et face à ce système créateur d'injustices et appelle les dirigeants à la prise de mesures pour répondre à l'urgence. Par ailleurs, l'AJFER appelle la population à s'organiser pour la révolution idéologique, autour d'un véritable projet social durable pour notre île.
  • 23 mars 2012. La nouvelle directrice de l’Agorah, venue de l’extérieure alors que le poste demande des connaissances spécifiques sur La Réunion. L’Ajfer se mobilise et dénonce cette embauche. L’AJFER demande depuis des années, qu’à diplômes et compétenceségales, la priorité soit donnée aux Réunionnais dans l’embauche locale, face à la pénurie d’emplois qui frappent notre île et parce que l’émancipation et le développement de notre île ne peut se faire sans son peuple. L’organisation demande un rendez-vousàF. Couapel.
  • 3 avril 2012. Depuis plus de dix jours, l'AJFER est montée au créneau suite à la nomination par Madame Couapel-Sauret d'une nouvelle directrice à l'Agorah venant de l'extérieur alors que les candidatures locales ne manquaient pas. l'AJFER attend toujours son rdv.
  • 14 avril 2012. Suite du dossier de l’Agorah. L'AJFER, la CGTR, la CFDT et l’ARCP envoie une lettre ouverte à la présidente de l’Agorah pour dénoncer le recrutement d’une personne extérieure et exiger que la priorité soit donnée aux Réunionnais dans l’embauche locale.
  • 16 avril 2012. Une délégation se rend au Conseil Régional avec une banderole « Priorité à l’embauche des Réunionnais » pour connaitre la position officielle de la Région sur l'embauche, par Fabienne Couapel Sauret, présidente de l'Agorah, d’une personne de l'extérieure à la direction de l'Agorah. Le lendemain, l’Ajfer apprend que l’agrément de la nouvelle directrice n’est pas signé, celle-ci ne sera pas embauchée et un appel d’offre devra être publié dans la presse.
  • 18 avril 2012. Mobilisation devant la Région pour rencontrer Didier Robert sur le dossier de l’Agorah. Ce dernier n’étant pas présent, le rendez est exhorté, la mobilisation durera une heure.
  • 21 avril 2012. Mobilisation devant la Région, le cabinet du président confirme la position de la Région qui ne donnera pas l’agrément nécessaire au recrutement de la nouvelle directrice estimant que nous avons des personnes capables à La Réunion d’occuper ce poste. Victoire pour l’AJFER qui mène le combat pour l’emploi et le recrutement local, combat rendu nécessaire par la pénurie d’emplois que connaît notre île qui compte de plus en plus de femmes et d’hommes hautement diplômés.

 

Nou le kapab

  • 1er mai 2012. Présence de l’Ajfer dans les cortèges de la fête du travail.
  • 11 mai 2012. Mobilisation à la ferme photovoltaïque de la Plaine des Cafres. Les responsables du chantier cherchent à justifier l’embauche de 150 Portugais alors qu’il existe de la main d’œuvre qualifiée à La Réunion. L'AJFER dénonce fermement ces méthodes et rappelle que la priorité des priorités dans l'île doit être de tout mettre en œuvre pour lutter contre le chômage de notre population.
  • 21 juin 2012. Lettre ouverte aux élus de La Réunion sur un problème récurrent, injuste et qui ne peut plus durer : l'emploi des ultramarins dans leur région d'origine et particulièrement dans la police nationale.
  • 12 juillet 2012. Lettre ouverte à Victorin Lurel, « nou lé kapab dan nout péi ! » sur le chômage structurel et la précarité qui touche la population
  • 13 juillet 2012. L’Ajfer a été reçu par un conseiller du ministre des Outremers, Victorin Lurel, que la priorité à l’embauche des réunionnais dans le privé et le public. Le changement prôné par François Hollande lors de sa campagne présidentielle n’est pas pour La réunion. La question de la mutation des ultra-marins a été évoqué, mais aucune considération ni écoute n’a été possible. De plus, la conseillère du ministre préfère qualifier la situation de l’emploi à La Réunion de “spécifique mais rien d'exceptionnelle”.
  • 19 juillet 2012. L’AJFER interpelle les nouveaux députés socialistes réunionnais sur la priorité à l’embauche des réunionnais, suite à une avancée obtenue par Afred Marie-Jeanne, député de la Martinique. Ce dernier est parvenu à convaincre le ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, de l’affectation des Martiniquais aux postes disponibles dans leur île dans l’Education Nationale.
  • 21 juillet 2012. L’AJFER salue l'intervention de la députée, Monique Orphée. Cette dernière est parvenue suite à son intervention auprès du ministre des Outre-mer lors de la commission des lois, le jeudi 19 Juillet 2012, à ce que le Ministre de l'Education Nationale étende les mesures à La Réunion. Cette victoire n’est pas vaine, L'AJFER continuera à être vigilante et à interpeller les responsables politiques à chaque fois que cela sera nécessaire.
  • 25 juillet 2012. Une délégation de l’AJFER a été reçue par le directeur de Pôle emploi. Cette réunion afin de faire un état des lieux de la situation de l’emploi à La Réunion. Avec 60% de jeunes inscrits à Pôle Emploi, La Réunion arrive en tête des régions d’Europe les plus touchées par le chômage. "Il y a urgence. Les députés doivent prendre leur responsabilité et demander l’application de la loi de 2005 qui obligeait les employeurs à donner la priorité au recrutement local", a annoncé Gilles Leperlier.
  • 27 juillet 2012. Après l’annulation de l’embauche d’une personne extérieure au poste de Direction de l’AGORAH, dans une lettre ouverte à la présidente de l’institution, Fabienne Couapel, l’Ajfer souhaite connaître les suites données à la procédure de recrutement, rappelant encore une fois que des Réunionnais ont les compétences pour occuper ce poste.

 

photo

 

  • 7 août 2012. L’AJFER, les fonctionnaires ultramarins et La Réunion Debout ont organisé une conférence de presse pour appeler à une manifestation devant la préfecture dimanche 12 août, à partir de 14 heures 30.
  • 9 août 2012. Pour répondre à l’urgence de cette rentrée scolaire l’AJFER demande l’attribution de contrats en nombre suffisant pour garantir la rentrée des classes dans les meilleures conditions d'hygiène et de sécurité. La priorité doit être réellement donnée à l’Education Nationale, par la mise en place de véritables contrats pour tous les acteurs de ce service public, et à tous les niveaux, avec un véritable statut et un plan de formation adapté. L’Ajfer demande à ce que l’on dresse le besoin en personnel dans l’Education Nationale à La Réunion sur plusieurs années afin de pouvoir adapter les formations à tous les niveaux.
  • 12 août 2012. L’AJFER les fonctionnaires ultramarins et La Réunion Debout se sont mobilisés, accompagnée de plusieurs centaines de personnes, qui ont signé la pétition pour une modification du système actuel de mutation qui discrimine les fonctionnaires réunionnais.
  • 22 août 2012. Participation à la manifestation des employés communaux dénonçant la précarité dans laquelle ils vivent et appelant au renouvellement de leur contrat. « Il faut aujourd’hui aller vers l’emploi décent et durable, car au-delà des contrats aidés, ce sont de vrais emplois qu’il faut. Les travailleurs ont droit à un véritable statut, une formation adaptée et une durabilité de l’emploi » a expliqué Gilles Leperlier à cette occasion.
  • 19 septembre 2012. Le Ministre de l'Education nationale, Monsieur Vincent Peillon, a annoncé l'intention du gouvernement de recruter près de 40.000 postes d’enseignants en 2013. L’AJFER se réjouit des moyens mis en place mais reste vigilante quant aux réels moyens qui seront accordés pour La Réunion, tant sur le plan quantitatif que qualitatif, dans le contexte économique et social que nous connaissons.
  • 14 octobre 2012. L’AJFER interpelle la présidente de l’AGORAH sur la lenteur du dossier de recrutement d’un nouveau directeur, car « Pas un emploi disponible à  La Réunion ne doit échapper aux personnes formées de La Réunion. »
  • 31 octobre 2012. Manifestation devant les portes de l’AGORAH pour exiger la priorité à l’embauche des réunionnais. A la sortie de la rencontre, les associations ont parlé de "victoire" promettant de rester très vigilant quant à la suite donnée à ce recrutement.
  • 7 novembre 2012. Lancement de la procédure de recrutement à l’AGORAH (Ci-dessous: rencontre des organisations avec Fabienne Couapel Sauret, le 31 octobre 2012) 

MOBILISATION-AJFER-LJX 2659 JIR 141845

 

  • 13 novembre 2012. Interrogé par le JIR, Gilles Leperlier explique : « On achète la paix sociale » à travers les emplois d’avenir. « Les jeunes ne sont pas dupes… Croit-on vraiment apporter une réponse aux 158 000 chômeurs, dont 20 000 jeunes avec 5 000 contrats en deux ans ? ».
  • 25 novembre 2012. Le Président de la république a déclaré : « Je souhaite que les jeunes ultramarins puissent accéder aux emplois créés localement dans le secteur privé, comme dans le secteur public ». L'AJFER – Nou Lé Kapab se réjouit de trouver un écho à travers la volonté clairement affichée de François Hollande, à la bataille qu'elle mène depuis maintenant des années.
  • 5 décembre 2012. Réaction à l’Enquête emploi INSEE, il s’agit d’un résultat en « trompe l'oeil ». Certes le chômage diminue mais il demeure tout de même à des taux très élevés notamment chez les jeunes. Cette diminution est fortement engendré par l'emploi précaire et les inactifs. On ne peut pas s'en satisfaire. L'utilisation massive des emplois aidés s'il peut répondre en partie à l'urgence sociale n'est pas une réponse durable au problème du chômage de masse qui lui perdure toujours et ce, depuis des années.

20 mai - photo IPR

 

2013

  • 19 janvier 2013. L'AJFER - Nou lé kapab demande audience à Patrick Lebreton chargé d’une mission  afin que les emplois qui sont créés outre-mer puissent être prioritairement réservés à des jeunes ultramarins. Dans ce cadre, l’AJFER Nou Lé Kapab a tenu à s’entretenir avec le député sur la priorité à l'embauche des Réunionnais
  • 10 mars 2013. L’AJFER-Nou Lé Kapab interpelle l’opinion publique : « Depuis quelques semaines, des dizaines de Réunionnais manifestent dans toute l’île pour dénoncer les conditions dans lesquelles ils survivent. Les principales revendications restent l’emploi, le chômage est l’ennemi numéro 1 à La Réunion. Les manifestations ne sont que le reflet du mépris des autorités vis-à-vis d’une population qui souffre et qui veut être acteur et non spectateur. Si « L’emploi des jeunes doit nous rassembler », comme l’a déclaré la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, alors rassemblons-nous autour de la Priorité à l’embauche des Réunionnais.
  • 22 mars 2013. Une délégation de 5 membres de l’AJFER-Nou Lé Kapab a rencontré, Xavier Le Gall, secrétaire général de l’académie de La Réunion et Jean-Luc N’guyen-Phuoc, directeur de Cabinet du recteur, Thierry Terret, le 22 mars 2013. Durant une heure, nous avons échangé sur le système de recrutement des enseignants à La Réunion et notamment de la Priorité à l'embauche des Réunionnais.
  • 16 avril 2013. Patrick Lebreton missionné officiellement sur la question de l’emploi, l’AJFER Nou Lé Kapab réitère sa demande de rencontre.

67926 576190295739174 1078140980 n

 

  • 18 avril 2013. L’AJFER-Nou Lé Kapab appelle à la mobilisation générale le 20 mai 2013, pour la Priorité à l’embauche des Réunionnais. Se met en place d’une campagne de tractage et de communication afin d’expliquer les raisons de ce rassemblement.
  • 8 mai 2013. L’AJFER-Nou Lé Kapab apporte sa solidarité au personnel du GIE Sermat en grève au Port pour l’emploi des réunionnais et la sauvegarde des emplois.
  • 16 mai 2013. Participation au meeting de la CGTR Port et Docks pour la défense des emplois et la priorité à l’embauche des réunionnais.
  • 18 mai 2013. Nou Lé Kapab dan nout péi ! Meeeting de soutien aux dockers en grève. « C’est un combat juste et exemplaire pour La Réunion. Un combat pour que les Réunionnais, qui sont capables et compétents, aient un emploi à La Réunion » a déclaré Gilles Leperlier.
  • 20 mai 2013. Mobilisation réussie pour l’embauche des réunionnais. Dépôt du Manifeste pour la Priorité à l’embauche des Réunionnais auprès de la sous-préfète de Saint Benoit.

935506 519293281465289 1149956303 n

  • 1 juin 2013. Réaction à l’annonce de la suppression du RSTA et de la hausse du Chômage : « La lutte est d’autant plus nécessaire pour la défense des intérêts des Réunionnais ». Le contexte économique et social est loin d’être au beau fixe. Les récentes mobilisations, grèves et manifestations mettent en évidence un système arrivé à bout de souffle : On banalise le chômage et attaque le pouvoir d’achat des travailleurs.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article