NOU LÉ KAPAB

NOU LÉ KAPAB

Association loi 1901, créée en 2009 (contact@noulekapab.com)

Nos propositions principales

 

Notre projet vise à mettre en place des mesures spécifiques à La Réunion, pour répondre à l'urgence de la situation et mette en place des outils permettant le développement économique et la créatrion d'emploi pour les personnes formées à La Réunion.

Concernant la "Garantie Jeune", celle-ci ne peut pas lutter efficacement contre le chômage des jeunes, raison pour laquelle nous préconisons:

  • de détecter les NEETs à La Réunion,
  • de les réinsérer dans le système,
  • d'améliorer la lisibilité des dispositifs pour les jeunes et les employeurs,

Dans le cadre de notre proposition de Priorité à l'embauche des réunionnais, nous proposons plus sieurs mesures:

  • adapter les formations en fonction des besoins réels de l’île,
  • investir dans les filières d'avenir tels que les NTIC, les énergies renouvelables, l'aide à la personne, ...
  • développer les services d’aide à la création d’entreprises,
  • améliorer le niveau de stages,
  • développer l’apprentissage et l’alternance,
  • supprimer l'expérience dans les offres d'emploi pour valoriser la période d'essai,
  • favoriser l'entreprenariat et simplifier les démarches administratives,
  • pérenniser les emplois précaires et les contrats de courtes durée pour permettre aux jeunes d'avoir un poste à long terme.
  • prioriser les sociétés locales.
  • dresser les besoins en emplois des secteurs publics et privés sur au moins trois ans afin d’ouvrir les concours aux nombres de places disponibles et de mettre en place des formations adaptées, aboutissant à l’emploi.
  • faciliter la création d’activité à travers une simplification des démarches de création d’organisation à but lucratives.
  • mettre fin à la précarisation de l’emploi dans les secteurs public et privé
  • donner la possibilité aux travailleurs de construire leur projet de vie.

Dans le secteur public, nous demandons:

  • la totale transparence des recrutements de la fonction publique,
  • changer le système de mutation des fonctionnaires ultramarins pour faciliter leur retour dans leur territoire d'origine.  
  • adapter le nombre de postes ouverts aux concours en fonction des besoins réels de l’île dans tous les domaines: Chaque année sur 1 000 embauches dans l’Education Nationale, seulement 100 réunionnais sont recrutés. Cette situation n’a que trop duré. Avec l’augmentation de la population d’ici à 2020, aucun poste dans la fonction publique ne doit être mis au mouvement national.

Dans le secteur privé, nous proposons:                                                                    

  • la transparence des recrutements dans l'ensemble des entreprises afin de garantir l’égalité des chances,
  • l'obligation pour tous les employeurs de déposer leur offre d’emplois au Pôle Emploi: 55% des offres d’emplois de La Réunion ne passent pas par le Pôle Emploi. Le reste des offres passent par les boîtes d’intérim ou le « bouche à oreille », alors que le Pôle Emploi n’a aucune difficulté à répondre au 45% des offres d’emploi qu’il reçoit. Une fois l’offre déposée au Pôle Emploi, libre ensuite à l’entreprise de la publier ailleurs.
  • délivrer par le Pôle Emploi une « attestation d’absence de compétence locale » avant d’embaucher à l’extérieur. L’employeur doit justifier de sa recherche localement avant de chercher à l’extérieur. Libre ensuite au demandeur d’emploi de refuser le poste.
  • répertorier les Réunionnais partout dans le monde afin de pouvoir les informer des postes disponibles localement, correspondant à leur profil.

Nous proposons aussi de mettre fin à la demande d'expérience sur les offres d'emploi pour valoriser la période d'essai, afin que le jeune puisse montrer ses connaissances e ses compétences sur le poste. Nous préconisons également la mise en place d’un Service Unique de la formation, de l’orientation, de l’insertion professionnelle et de la mobilité, qui  devra rassembler l’ensemble des acteurs et être accessible à tous les jeunes pour un véritable accompagnement.  Cet accompagnement doit se faire à l’issue du collège pour permettre une meilleure orientation et donner aux jeunes des possibilités d’alternance afin d'éviter le décrochage scolaire et d'assurer une insertion professionnelle efficace. 

Nos propositions principales

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alecton sabrina 22/07/2014 18:25

bonsoir,
réunionnaise d'origine en congé bonifié dans l'ile ,je vous soutient dans votre combat,car moi réunionnaise vivant en métropole ,mutation difficile secteur hospitalier or que des collègues métropolitaines ont pu se faire muter.
je me joins a votre combat notre combat.

AJFER - Nou Lé Kapab 23/07/2014 14:17

Bonjour,
Merci pour votre message de soutien
Comme vous dites les situations de chacun sont difficiles
La bataille continue, tous ensemble
Nar trouv!